الثلاثاء، 24 فبراير، 2009

e collectif International de Solidarité avec Sidi Ifni-Aïtbaâmrane

Dans l'attente du procès des prisonniers politiques de Sidi Ifni le 5 Mars,

Dans l'attente du procès des prisonniers politiques de Sidi Ifni le 5 Mars,
Le collectif International de Solidarité avec Sidi Ifni-Aïtbaâmrane
sidiifni.solidarite@ras.eu.org



Dans l'attente du procès des prisonniers politiques de Sidi Ifni le 5 Mars,


Inquiétantes nouvelles de Brahim Barra et de Hassan Agharbi


Les deux prisonniers politiques Brahim Barra et de Hassan Agharbi ont été transférés de leurs prison d'Inzegane à Agadir à celle de Boulemharez à Marrakech, pour bénéficier des soins et des interventions médicales que leur santé exige à l'hôpital Ibn Toufail.

Brahim Barra qui souffre de problèmes rénaux a subi une opération chirurgicale le 12 février dernier. A aucun moment, le corps médical n'avait évoqué la possibilité de l'ablation d'un rein. Après l'intervention chirurgicale, sa femme Malika Barra et lui même ont appris l'ablation de son rein. Choqués Brahim et Malika Barra ont essayé de comprendre sans succès. Depuis, c'est un cafouillage absolu entre les médecins qui confirment ou infirment cette ablation.

Le collectif international de Solidarité avec Sidi Ifni-Aïtbaâmrane est scandalisé par l'absence d'information claire sur la nature de l'opération pratiquée sur Brahim Barra. Il dénonce l'intrusion injustifiée des services de sécurité dans ce qui devrait relever exclusivement des prorogatives du corps médical.

Le collectif s'insurge contre le traitement dégradant infligé à Brahim Barra à sa sortie du bloc opératoire. Ses mains ont été attachées aux barres de son lit, il a fait l'objet d'insultes et de provocations pendant plus de 6 heures.

Quant à Hassan Agharbi, il est incarcéré dans la prison de Boulemharez à Marrakech, il a subi de nombreux examens médicaux, en raison de ses graves problèmes de prostate. Sa santé se dégrade jour après jour, dans l'attente d'une éventuelle opération chirurgicale. Il soufre d'hypertension artérielle et de diabète.

Le 16 et 17 février, les étudiants détenus d'opinion à la prison de Boulemharez ont observé une grève de la faim, pour dénoncer les procès politiques et le traitement infligé à Brahim Barra. Ils entendaient alerter l'opinion publique sur l'état des prisons marocaines, surpeuplées, et présentant des risques sur la santé physique et mentale des prisonniers. A cette occasion, le collectif international de Solidarité avec Sidi Ifni-Aïtbaâmrane tient à exprimer sa solidarité avec le combat de l'étudiante Zahra Boudkour et ses camarades étudiants de Marrakech, détenus depuis mai 2008. Leur procès est prévu le 26 février prochain.

Le procès des détenus politiques de Sidi Ifni Aït Baâmrane était, quant à lui, prévu le 12 février dernier, le juge a décidé de sont report. Il a également ordonné la mise en liberté provisoire de l'unique femme détenue dans cette affaire Khadija Ziane. Elle comparaitra en liberté le 5 mars 2009, dans un procès où seront jugés 13 prisonniers et d'autres militants comparaitront également en liberté.

Le collectif international de Solidarité avec Sidi Ifni-Aït baâmrane se réjouit :

- de la forte dynamique de soutien qui s'est créée autour des détenus de Sidi Ifni

- de la mise en liberté provisoire de Khadija Ziane,

Le Collectif :

- exige la libération immédiate de tous les prisonniers et l'abandon de toutes les poursuites contre l'ensemble des accuséEs.

- déclare tenir les autorités marocaines pour responsables des complications de santé que Brahim Barra et Hassan Agharbi encourent.

- Renouvelle ses vrevendications : la poursuite des responsables des exactions à l'encontre de la population, des excuses de l'état et la satisfaction des revendications légitimes des populations de Sidi Ifni Aitbaâmrane.


Paris le 17 février 2009

Le collectif International de Solidarité Avec Sidi Ifni-Aïtbaâmrane

sidiifni.solidarite@ras.eu.org

C/O ATMF : 10 rue Affre. 75018. Tel : 01 42 55 91 82. Fax : 01 42 52 60 61

ليست هناك تعليقات: